Je suis prestataire

Le prestataire intervenant pour le compte du DLA s’engage à respecter « la charte des prestataires »

Mise à jour de ses informations

sur l'annuaire national

Une fois inscrit dans l’annuaire national des prestataires Enée Activités, chaque prestataire dispose d’un accès privé et personnalisé à sa fiche.

Chaque prestataire doit créer et mettre à jour les informations qui le concernent (nom, adresse, compétences,…) afin de permettre aux chargés de mission DLA d’identifier au mieux les prestataires à sélectionner dans le cadre de leurs appels d’offres pour les missions d’accompagnement.

Pour l’aider dans cette étape, une notice explicative est mise à disposition du prestataire directement dans sa fiche présente dans Enée.

Des échanges réguliers

avec le réseau

Les prestataires sont en lien continu avec les DLA départementaux et régionaux qui les ont mobilisés sur des accompagnements.

Les chargés de mission DLA régionaux organisent des journées d’échanges de pratiques et de points de vue.

Les Centres de ressources DLA, quant à eux, contribuent à qualifier les prestataires sur leur secteur d’activités. Ils organisent des temps spécifiques afin d’échanger sur les enjeux de l’emploi dans leur secteur.

L’Avise administre l’annuaire national des prestataires Enée Activités, assure sa maintenance et son amélioration continue.

A noter

Afin de maintenir une base pertinente, les fiches des prestataires non mises à jour au moins une fois l’an sont désactivées.

Des questions ?

Pour tout problème technique, vous pouvez joindre l’administrateur de la base via enee@avise.org

Connectez-vous à votre espace prestataire : http://activites.enee.fr/site/login.php

La charte des prestataires

  • Respecter l’engagement contractuel défini dans la convention

    passée entre la structure porteuse du DLA, la structure accompagnée et le prestataire

  • Respecter l’offre retenue par le chargé de mission DLA

    dans toutes ses composantes (délais, durée, coûts, livrables…)

  • Mettre en œuvre tous les moyens à sa disposition pour réaliser un accompagnement de qualité

    notamment au niveau rédactionnel, relationnel, de connaissance du territoire et du secteur d’activité

  • Mettre à disposition de la structure bénéficiaire tous les conseils

    et outils nécessaires à cet accompagnement

  • Ne pas accepter de mission en cas de conflits d’intérêt avérés

    et en référer à l’opérateur du DLA si un conflit d’intérêt apparait en cours de mission

  • Respecter le principe de confidentialité

  • Informer l’opérateur du DLA de tout élément pouvant impacter la qualité de l’intervention

    et des éventuelles réorientations nécessaires de l’intervention, ou de nouvelles propositions d’interventions (l’arbitrage est fait par l’opérateur du DLA)

  • Ne pas utiliser le cadre de la mission prescrite pour vendre une prestation complémentaire

    sans en référer à l’opérateur du DLA, et ne pas chercher à tirer de bénéfice personnel de sa mission

  • Ne pas exprimer d’opinion morale, politique ou philosophique

    sur la structure accompagnée et ses pratiques

  • Actualiser les informations présentes sur sa fiche prestataire

    dès qu’elles sont susceptibles de modifier le champs d'intervention du prestataire, ou de remettre en cause la présence du prestataire dans l'annuaire national des prestataires

  • Répondre à toute demande relative à la mission

    formulée par l’opérateur du DLA

Réalisation des prestations

Dans la mesure du possible, le lancement de la mission de conseil pourra s’effectuer au cours d’une réunion tripartite avec la structure bénéficiaire, l’opérateur DLA (départemental ou régional) et le prestataire afin d’éclaircir et de cadrer les modalités de la mission (enjeux, problématiques, objectifs, méthodologie).

Une convention tripartite (DLA / association bénéficiaire / prestataire) est éditée et précise les modalités opérationnelles de la mission et les engagements de chacun.

Le prestataire conventionné s’engage :

  • à informer régulièrement le DLA de l’avancement de sa mission

    (a minima, envoyer une note à mi-parcours par voie électronique). Si au cours de sa mission, le prestataire pressent une réorientation nécessaire de son étude ou une inefficience de son action par rapport à des contraintes externes, il devra immédiatement en informer le DLA pour prise de décision rapide (réorientation, suspension, arrêt de l’accompagnement) ;

  • à respecter, tout au long de sa mission, le cahier des charges, les délais, les objectifs généraux du dispositif et les clauses de la convention tripartite.

    Le prestataire ne peut pas sortir du cadre de la mission prescrite par le DLA, pour répondre à une demande directe de la structure, sans demander l’autorisation à l’opérateur DLA par écrit ou par voie électronique. Toutes demandes devront être motivées ;

  • à organiser un temps de restitution de la mission réalisée associant systématiquement les responsables de la structure concernée et le chargé de mission DLA départemental ou régional.

    La restitution est conduite par le prestataire, sur la base d’un rapport final en version numérique et/ou papier (pièce indispensable pour procéder au versement du solde). La restitution a pour objet de présenter de façon synthétique le travail réalisé et d’échanger sur la situation de la structure après l’intervention et sur les perspectives de mise en œuvre des préconisations.