[Belles Histoires]  DLA & IAE

Dans le département des Landes, Bernadette Sallenave, chargée de mission DLA depuis quinze ans, travaille au développement et à la consolidation des ateliers et chantiers d’insertion (ACI). Face à des enjeux de mobilité et de développement économique propres à son territoire, le DLA appuie la redynamisation de zones éloignées des principaux bassins d’emplois.

Le secteur de l’IAE dans les Landes représente aujourd’hui 28 SIAE pour 1530 salariés et 13,4 millions de chiffre d’affaires. Les trois secteurs d’activité les plus représentés sont le service de nettoyage (32,1%), le bâtiment (21,4%) et l’environnement/entretien des espaces verts (20,9%).  Dans le cadre du DLA, Bernadette a accompagné l’ensemble des ACI  et notamment Vanessa Mandard, qui a lancé il y a deux ans Cultures Solid’ère. Portrait croisé d’un accompagnement au plus proche des besoins du territoire.

INTERVIEW CROISÉE

Vanessa Mandard, Responsable Cultures Solid’ères

Bernadette Sallenave, chargée de mission DLA des Landes

 

[INSPIRATION]

Vanessa était pendant 12 ans, spécialisée dans la vente en négoce avec de petits producteurs locaux. Avec le soutien de son mari qui partage son temps entre le professorat et l’agriculture, elle se met à rêver d’un projet qui mêle solidarité et maraîchage bio. L’idée est de créer un ACI dans ce domaine. Avec son carnet d’adresses déjà bien rempli et deux amies, Vanessa se lance dans l’aventure de l’IAE. Très vite, elle fait la connaissance de Bernadette Sallenave, chargée de mission DLA, qui sera une rencontre déterminante dans la concrétisation de son projet.

Le DLA des Landes est porté par la BGE Tec Ge Coop, association qui a 35 ans d’existence. Le soutien et le conseil à la création d’activité étaient donc au cœur de l’identité de la structure. Sa mission est de créer le terreau nécessaire afin que le projet puisse s’inscrire dans une dynamique en accord avec celle des autres acteurs du territoire.

Bernadette organise une commission avec la Direccte pour que Vanessa et ses deux associées puissent présenter Culture Solid’ère. Le potentiel du projet ne passe pas inaperçu mais la Direccte conseille de venir le renforcer par un accompagnement DLA afin de pouvoir obtenir l’agrément.

[ACTION]

Lorsque le projet de Vanessa a été pris en charge par le DLA des Landes, l’une des premières actions a été de trouver un consultant qui puisse aider le projet à renforcer son modèle économique. Cela a permis de solidifier le travail de Vanessa tout en proposant un regard complémentaire sur la stratégie de développement à adopter.

Puis, Bernadette a monté un comité de pilotage afin de présenter le projet aux partenaires locaux opérationnel  et financiers : « Lorsqu’on commence l’accompagnement d’un projet, l’une des premières actions est de réunir autour de la table les parties prenantes. Cela permet à la fois de modeler le projet en fonction des besoins du territoire et de favoriser une meilleure communication basée sur la transparence. »

La majorité des membres de ce comité sont devenus des partenaires de Cultures Solid’ère. Cela a permis à Vanessa de calibrer son offre en fonction des besoins du territoire de sorte que lorsque l’accréditation pour des postes en insertion a été demandée, Cultures Solid’ère était déjà connu.  En juillet 2018, le projet reçoit l’agrément CDIAE et peut commencer son activité.

 

[CAPITALISATION]

Selon Vanessa, « le DLA a permis de décrocher l’agrément, car chacun des partenaires a pu exprimer sa demande ce qui a fait évoluer le projet. Cela a permis de donner un coup d’accélérateur et de gagner beaucoup de temps : on avait l’impression que c’était toujours le bon moment. »

Vanessa s’appuie encore sur les différentes parties prenantes qui l’ont accompagnée tout au long de la constitution de son projet. Deux ans plus tard, elle continue de réunir son comité de pilotage pour faire un point sur l’avancée de son projet.

De son côté, Bernadette participe actuellement à la mise en réseau des mise en réseau des Accompagnatrices Socio Professionnelles salariés permanentes des ACI , dont Culture Solid’ère fait partie. Vanessa témoigne : « le lien avec les autres structures de l’IAE et nos temps d’échange m’ont permis de prendre du recul. Lorsque j’étais en phase de démarrage, j’ai pu trouver des réponses auprès de structures qui avaient 20 ans d’expérience. On était demandeur de cette nouvelle manière de collaborer ! »  Les conseiller.e.s en insertion peuvent par exemple profiter de journées d’échange pour pouvoir discuter de leur métier, de leurs bonnes pratiques et difficultés. Face à un isolement constaté sur le territoire, le DLA met en place des espaces de dialogue essentiels pour créer de la solidarité et monter en compétences.

La coordination du parcours d’accompagnement passe aussi par des réunions « tour d’horizon » où le DLA et ses partenaires échangent sur les projets pour trouver des solutions d’accompagnement. Ces temps d’échange sont précieux pour prendre du recul sur les projets accompagnés et bénéficier d’un autre regard.

 

Aujourd’hui, Culture Solid’ère continue de se développer. Depuis janvier 2019, Vanessa et son équipe ont pu obtenir l’agrément pour 8 personnes contre 6 auparavant. « C’est une expérience humaine avant tout avec bien sûr ses aléas. Cependant, nous avons eu la chance, en étant accompagnés, de trouver sur notre territoire les bonnes ressources pour la vivre plus sereinement. » Pour Bernadette, la force du DLA est « sa souplesse et sa flexibilité qui lui a permis de se faire une vraie place sur les territoires. »