[Belles Histoires] : DLA & Social, médico-social et santé

Johann Caravel, chargé de mission depuis près de 7 ans au DLA du Val-de-Marne (94), porté par BGE ADIL, revient sur un accompagnement en cours concernant un groupement d’associations dans le secteur social, médico-social et santé. Il témoigne de la pertinence de pouvoir mobiliser le CRDLA porté par l’Uniopss, à la fois dans le but d’avoir une expertise du secteur, mais aussi dans la perspective de pouvoir enrichir le diagnostic en sollicitant un point de vue externe.

INTERVIEW DE JOHANN CARAVEL, DLA du Val-de-Marne (94),

[INSPIRATION]

Il y a quelques mois, Johann a été contacté par un groupement de six structures agissant dans le champ de la protection de l’enfance, soutien à la parentalité et de la médiation familiale, sur plusieurs départements en Ile-de-France. Ces acteurs s’étaient regroupés dans le but de couvrir le territoire, mais ne pouvaient pas procéder à une fusion car jugée trop couteuse pour le groupement en ressources humaines. Leur postulat de départ était très clair : comment créer plus de coopération et de l’intégration au sein d’un regroupement sans passer par une fusion tout en tenant compte d’une exemplarité en terme sociale ?

Pour Johann, l’appui sectoriel est devenu rapidement nécessaire pour cerner les impacts RH dans des logiques de regroupement à fortiori dans un secteur incité à le faire.. En effet, les spécificités institutionnelles viennent ajouter de nouvelles dimensions qui peuvent sortir du champ de connaissance d’un chargé de mission, au profil généraliste. « Derrière mon ordinateur, j’ai senti le besoin d’avoir des billes pour apporter une réponse pertinente. » témoigne Johann.

[ACTION]

Après avoir assisté à une première réunion d’entretien diagnostic en observation, les chargés de mission du CRDLA social, médico-social et santé proposent de mobiliser leur expertise pour enrichir le diagnostic. Ayant en tête de nombreux cas similaires et retours d’expériences, Alexandre du CRDLA a pu rapidement proposer des pistes de solutions opérationnelles comme le Groupement économique solidaire.

En mobilisant également le DLA régional, Johann a pu profiter d’une multiplication des points de vue lui permettant de gagner un temps précieux sur la manière d’aborder cet accompagnement. En creusant la réflexion et prenant le problème sous un autre angle, il s’est avéré que le problème RH était la partie immergée de l’iceberg. Il était important de repartir du plan stratégique pour comprendre les enjeux de ce regroupement. En réalisant que le problème était pris à l’envers par la structure, Johann a pu proposer de travailler sur la réflexion stratégique, enjeu sous-jacent et au cœur des tensions que connaissait ce regroupement.

[CAPITALISATION]

L’appui du CRDLA sur ce diagnostic a permis trois choses. Premièrement, Johann a pu compter sur un appui d’experts : « Solliciter le CRDLA a été une vraie plus-value. Je me suis senti épaulé par des personnes expertes de leur domaine qui ont pu mobiliser rapidement les connaissances qui me manquaient. »

Deuxième, cela a permis d’ouvrir la réflexion et de prendre le problème sous un autre angle : « J’ai gagné un temps précieux grâce à l’appui du CRDLA et aussi du DLA régional en incluant des réflexions auxquelles je n’avais pas pensé spontanément. »

Enfin, cela a permis de gagner en légitimité et de mobiliser la structure autour du diagnostic : « Le Groupement connaissait l’UNIOPSS et savait que c’était un réseau d’expertise solide sur lequel on pouvait s’appuyer. Cela a créé de l’enthousiasme et a permis d’asseoir une légitimité, importante pour la suite de l’accompagnement