Comment ça marche ?

Tout au long des différentes phases de l’accompagnement DLA, les chargé.es de mission conseillent et orientent la structure bénéficiaire vers les acteurs ou les ressources du territoire les plus appropriées dans une dynamique d’accompagnement au changement. En ce sens, il positionne l’action du DLA en complémentarité des autres dispositifs existants et est le coordonnateur des parcours d’accompagnement des structures d’utilité sociale.

 

L’accompagnement DLA se déroule selon 5 grandes phases.

Le chargé de mission DLA reçoit la structure pour un temps d’échange et d’information afin de déterminer si elle entre dans le cadre de l’accompagnement DLA. Le chargé de mission DLA peut l’orienter vers d’autres acteurs ou vers d’autres ressources de son territoire si sa demande n’entre pas dans le cadre DLA.

Le chargé de mission DLA réalise, avec la structure, un diagnostic partagé de sa situation et identifie la problématique. Ce diagnostic est élaboré conjointement avec les dirigeants de la structure bénéficiaire qui y participent activement et en valident les conclusions et préconisations. Cette implication de la structure bénéficiaire du DLA est une première mise en mouvement vers le changement.

Au terme du diagnostic partagé, le chargé de mission DLA et la structure accompagnée hiérarchisent et priorisent les axes de changement. Ce diagnostic aide à déterminer les actions à mener. Sur cette base, et au vu de son expertise de l’écosystème local d’accompagnement, le chargé de mission DLA construit puis partage avec la structure accompagnée un parcours d’accompagnement qui s’inscrit dans la durée et ne se limite pas à la mobilisation d’un prestataire externe.

Une fois le parcours d’accompagnement construit et partagé, le chargé de mission facilite, par tout moyen approprié, l’accès à chacune des solutions d’accompagnement et s’assure de la mise en œuvre du parcours. Cet accompagnement peut prendre la forme par exemple d’actions à réaliser par la structure bénéficiaire, d’accompagnements mobilisables sur le territoire, de l’intervention d’un prestataire externe en ingénierie individuelle et/ou collective ou d’apports d’expertise interne par le/la chargé.e de mission DLA.

La phase de suivi et de consolidation permet d’inscrire les effets de l’accompagnement dans la durée. Ces actions permettent d’appuyer la structure dans sa dynamique de changement, d’évaluer les effets de l’accompagnement et son appropriation, d’actualiser le parcours d’accompagnement et d’identifier d’éventuels nouveaux besoins.

Principales thématiques d'accompagnement en 2018

40%
Projet et stratégie
11%
Organisation interne
8%
Restructuration économique et financière
40%
Autres

Production : Pâte à Films, Réalisation : Julien Poulain et Charlotte Tanguy.